punaises de lit pont de beauvoisin

Punaises de lit

image du logo fournier environnement  élimine les punaises de lit sur les secteurs de Pont de Beauvoisin, Nord Isère, Savoie.

Fournier Environnement vous débarrasse de ces insectes .

Notre prestation s’organise autour de 5 phases:

Inspection de vos locaux pour définir la portée et l’emplacement de l’infestation.

Prescription de la meilleure stratégie de traitement pour la situation donnée.

Communication pour définir les attentes exactes et disposer d’une coopération suffisante

Le traitement au moyen des produits les plus efficaces, de la façon la plus sûre et la mieux adaptée.

Le suivi pour évaluer les résultats et, si nécessaire, traiter de nouveau.

Nous intervenons auprès des particuliers, des entreprises, des collectivités, des régies et syndics.

Impact médical des punaises de lit

Les conséquences des piqûres des punaises de lit peuvent être :
– des réactions allergiques à la salive des punaises inoculée lors des piqûres,
– une spoliation sanguine en cas d’infestation massive,
– des effets psychologiques.
Les punaises de lit sont principalement connues pour les atteintes dermatologiques et allergiques qu’elles occasionnent, allant de la simple piqûre à des
manifestations généralisées pouvant s’apparenter à une urticaire. Elles sont sources d’anémie ferriprive en cas d’infestation sévère, et aussi de troubles
psychologiques phobiques variés.
Le risque de transmission d’agents pathogènes a été évoqué mais à ce jour, cette capacité reste une éventualité théorique, non démontrée hors du laboratoire.

punaises de lit pont de beauvoisin

Atteinte dermatologique des punaises de lit

punaises-de-lit pont de beauvoisin

La lésion cutanée la plus typique se présente sous forme de prurit érythé-mateux et maculo-papuleux de 5 mm à 2 cm de diamètre avec un point
hémorragique central ou une vésicule similaire à toute piqûre d’arthropodes.
Le prurit s’exprime généralement au matin avec une légère amélioration le soir. Mais cette présentation classique varie en réalité de l’asymptomatique
ou prurit paucisymptomatique à un purpura avec lésions vésico-bulleuses.
Certaines atteintes peuvent s’assimiler à une urticaire.

Le diagnostic clinique est rarement aisé et il n’existe pas de test biologique commercialisé pouvant orienter vers un diagnostic de piqûres dues à des
punaises de lit . Seul un interrogatoire rigoureux du patient permet d’évoquer cet insecte. Le diagnostic de certitude ne pourra s’établir que par l’identification
entomologique d’un spécimen apporté par le patient ou prélevé sur site par un entomologiste ou une société de désinsectisation.
Cependant, sur les parties découvertes de la peau, les lésions se présentent parfois en ligne de 4 à 5 piqûres assez caractéristiques de cet insecte. Les
piqûres de puces peuvent également présenter cet aspect en ligne, mais les lésions sont majoritairement localisées sur les jambes.

Risques infectieux des punaises de lit

Comme toute piqûre d’arthropodes, la surinfection bactérienne, notamment par grattage ne doit pas être négligée. En effet, par sa surface extérieure,
une punaise de lit peut transporter de nombreux agents microbiens dont par exemple des staphylocoques dorés [24]. Par contre, il n’a jamais été démontré
que les punaises de lit étaient vectrices de bactéries, de parasites, de champignons ou de virus. Plus de 45 agents pathogènes ont été évoqués,
avec dans certains cas des recherches pour tester la compétence vectorielle en laboratoire de Cimex lectularius vis-à-vis de l’agent pathogène étudié et
la capacité vectorielle dans la nature. Sur le terrain, la punaise de lit n’a jamais démontré de capacité à transmettre des agents infectieux.
Cependant, le risque vectoriel de la punaise de lit pour la maladie de Chagas due à Trypanosoma cruzi est à surveiller. En effet, la transmission à la souris
de ce parasite a récemment été démontrée en laboratoire.punaises de lit pont de beauvoisin

Effets psychologiques

Les personnes qui résident dans un lieu infesté de punaises associent rapidement les moments de repos (sommeil, télévision, lecture) aux piqûres.
Ces personnes sont alors fatiguées, irascibles et dans un état de stress qu’il est important de prendre en compte en même temps que la lutte. Une écoute
de la personne, associée à des propositions simples et concrètes, sont des éléments-clés pour la réussite de la lutte.

Les punaises de lit

punaises de lit pont de beauvoisin

Les punaises de lit sont des insectes hématophages (qui se nourrissent de sang) vivant aux côtés de l’homme depuis des milliers d’années comme le
démontre la présence de spécimens dans certaines tombes égyptiennes datant de 3550 ans. Les hôtes originels des punaises de lit seraient les
chauves-souris avec lesquelles elles vivaient dans des grottes ; lorsque les premiers hommes se sont installés à l’entrée de ces cavernes, les punaises
sont passées sur les humains. Il existe toujours en Europe des populations de punaises vivant dans des grottes en compagnie de chauves-souris.
Parfaitement connu de nos parents ou grands parents avant la seconde guerre mondiale, cet insecte, Cimex lectularius L. 1758, a disparu de
notre vie quotidienne vers les années 1950, tout en se maintenant dans les pays pauvres. La nette amélioration de l’hygiène de notre habitat due
à l’augmentation globale du niveau social et économique en est l’une des principales causes. Après guerre, l’utilisation du DDT, insecticide à forte
rémanence et des traitements systématiques contre tous les nuisibles (cafards, mites…) ont certainement bloqué l’expansion des punaises de lit et
réduit les populations. De nos jours, ces produits dangereux sont interdits pour la lutte contre les punaises et on leur préfère des pièges attractifs                                                                                            spécifiques (phéromones, appâts sucrés empoisonnés…).
Depuis les années 1990, une recrudescence mondiale est observée dans de nombreux pays développés (Amérique du Nord, Europe, Australie, Nouvelle
Zélande…). Des infestations de bâtiments entiers sont de plus en plus fréquemment décrites (logements collectifs, hôtels, maisons de retraites,
hôpitaux…).

Les punaises de lit appartiennent à l’ordre des Hémiptères et à la famille des Cimicidae. Cet ordre est également connu du corps médical car il intègre
une autre famille de punaises hématophages, la famille des Reduviidae dont les représentants de la sous-famille des Triatominae sont vecteurs potentiels
du parasite Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas sur le continent latino-américain.

Les punaises de lit appartiennent à l’ordre des Hémiptères et à la famille des Cimicidae. Cet ordre est également connu du corps médical car il intègre
une autre famille de punaises hématophages, la famille des Reduviidae dont les représentants de la sous-famille des Triatominae sont vecteurs potentiels
du parasite Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas sur le continent latino-américain.
La famille des Cimicidae se divise en 6 sous-familles et compte presque une centaine d’espèces.

Les oiseaux et les chauves-souris sont des hôtes primaires de plusieurs espèces de Cimicidae comme Cimex columbarius, C. pipistrelli, Oeciacus
hirundinis et aussi C. lectularius. En Europe, seule la sous-famille des Cimicinae (Latreille) est représentée, avec deux genres – Cimex L. 1758 et Oeciacus
Stal 1872 – regroupant six espèces.
Les principales espèces responsables de piqûres chez l’homme sont C. lectularius et C. hemipterus mais aussi occasionnellement C. columbarius, C.
pipistrelli, C. dissimilis et Oeciacus hirundinis. Cimex lectularius se rencontre plutôt en zone tempérée et C. hemipterus plutôt en zone tropicale. Des introductions
de l’une ou l’autre espèce dans chacune de ces zones sont fréquemment observées.
Le terme « punaises de lit » englobe ces deux espèces et dans la suite de ce livret, seules ces 2 dernières espèces seront évoquées.

Les adultes de C. lectularius et C. hemipterus ont une taille comprise entre 4 et 7 mm et sont généralement bruns à beige, très plats dorso-ventralement,
aux ailes atrophiées et proches de l’aspect d’un confetti. Pour un œil non averti, les 2 espèces sont très semblables. Pour un œil initié, la marge laté-
rale du pronotum de C. lectularius est plus large.

Les deux sexes sont hématophages. Les punaises de lit sont des solénophages, c’est-à-dire que ces insectes introduisent à travers la peau des stylets
mandibulaires et maxillaires très fins jusque dans la lumière d’un vaisseau sanguin. L’aspiration du sang est facilitée par une salive présentant des
propriétés anticoagulantes. Le repas dure entre 10 et 20 minutes. Au repos, le rostre, appareil piqueur, est replié sous la tête et le thorax.

La punaise de lit est organisée en 3 parties : tête, thorax et abdomen.
Une punaise de lit peut vivre sans repas jusqu’à 1 an et demi voir 2 ans si
les conditions sont favorables (température, abri…). Dans la famille des Cimicidae, lors de chaque accouplement, le sperme est injecté par « insémination traumatique ».

Powered by Infoweb38 Mentions légales