Entretien des réseaux de ventilation collectifs.

Démontage et nettoyage des bouches de Ventilation,

ramonage des conduits, entretien des groupes, moteurs.

 

Fournier Environnement entretient vos réseaux de ventilation (aérauliques) dans vos immeubles, établissements, entreprises. entretien des réseaux de ventilation

Nos prestations se destinent aux entreprises, Régies, Syndics, Collectivités. Nous intervenons sur les secteurs du Nord Isère, Savoie et Haute Savoie.

L’entretien complet de vos installations est assorti d’un audit qui augmente la longévité de votre matériel.

Contact: Frédéric Fournier  0 771 187 555

Nous intervenons aussi en curatif, pour changer vos matériels défaillant.

Que se soit en prestation unique ou en contrat, nos interventions sont garanties .

Un entretien régulier des réseaux de ventilation et d’aération est essentiel à la préservation de l’intégrité des personnes, des produits et des structures.

L’entretien des réseaux de ventilation vous permet d’améliorez le confort thermique de vos locaux, d’avoir un air sain et sans odeur, de réduire considérablement l’humidité ambiante et limitez les frais de chauffage.

Entretenir la Ventilation c’est faire de grosses économies et d’envisagez l’avenir sereinement.

Afin d’assurer une bonne qualité d’air intérieur au sein de vos locaux, il est indispensable de procéder régulièrement à des opérations d’hygiénisation et de désinfection des réseaux de ventilation.

A contrario, les répercussions négatives d’un mauvais entretien des réseaux de ventilation sont multiples : contamination, nuisances sonores et un surcoût énergétique.

Durant l’utilisation, le passage de l’air à travers le système peut provoquer un encrassement à cause du dépôt de poussières provenant de l’intérieur ou de l’extérieur. Ces poussières peuvent être à nouveau remises en suspension dans l’air après, par exemple, un changement du régime de ventilation. Dans certaines circonstances, celles-ci peuvent également constituer le fond nourrissant nécessaire au développement de moisissures et de bactéries.

L’encrassement peut en outre avoir un impact sur le fonctionnement et les performances du système. Par exemple, des pertes de charge plus importantes peuvent être engendrées dans les filtres et dans les conduits (tant avec une ventilation mécanique que naturelle) et les performances des ventilateurs peuvent être moindres. Le risque est alors plus grand d’engendrer des débits de ventilation plus faibles et, par conséquent, une moins bonne qualité de l’air intérieur.

Il convient de nettoyer aussi bien l’intérieur que l’extérieur des ouvertures d’alimentation.

Entretien des différents éléments de la ventilation:

La prise d’air extérieur
La prise d’air extérieur est un élément situé sur le mur extérieur de l’immeuble ou sur le toit qui permet à l’air frais de pénétrer
dans le système de ventilation. Il est recommandé d’inspecter régulièrement la prise d’air extérieur ainsi que son environnement afin de s’assurer
qu’aucun détritus ne vienne empêcher le fonctionnement normal du système ou y injecter des contaminants. Les rejets de la bouche d’évacuation de l’air vicié
de l’immeuble ou des immeubles adjacents de même que les émissions polluantes du voisinage ne devraient pas pouvoir pénétrer
directement dans la prise d’air frais. Il est nécessaire que le drainage autour de la prise d’air extérieur soit efficace pour éviter
l’accumulation d’eau stagnante et les sites favorables aux nids d’oiseaux doivent être éliminés.

Les filtres à air
Les pré-filtres ont pour fonction de capter les grosses particules de poussière, les insectes, etc., tandis que les filtres servent à capter les
poussières et les micro-organismes avant que l’air soit circulé dans le système de ventilation. Il est impératif que les filtres soient changés ou nettoyés à intervalles
réguliers, selon les caractéristiques d’utilisation et l’environnement, que ces filtres soient de bonne qualité et qu’ils soient installés
adéquatement, ceci pour prévenir la prolifération microbienne du système et maintenir le débit recommandé à l’intérieur dusystème de ventilation.

Les filtres devraient avoir un pourcentage d’efficacité de filtration de 85% et plus, selon le test de rendement à la tâche. Une bonne filtration
permet également d’assurer un bon échange thermique des serpentins avec l’air circulé.

Les serpentins
Les serpentins, ou échangeurs thermiques, sont des radiateurs servant à réchauffer ou à refroidir l’air circulant dans les conduits
d’aération. En mode de climatisation, l’eau de condensation provenant des serpentins doit être captée et évacuée pour prévenir les
risques de prolifération microbienne.
On doit s’assurer que la pente du bac de récupération soit suffisamment forte pour évacuer

toute l’eau de récupération et que le drain d’évacuation ne soit pas obstrué. Si un isolant acoustique est présent à proximité des serpentins,
il ne devrait pas être mouillé ou excessivement humide. Les serpentins doivent être maintenus propres.

Les ventilateurs
Les ventilateurs ont pour fonction de forcer la circulation de l’air de l’unité centrale, ou plénum, jusqu’aux diffuseurs dans les
bureaux et d’évacuer l’air vicié vers l’extérieur.
Les pales des ventilateurs doivent être exemptes de poussière pour prévenir la

diffusion de contaminants dans l’air ventilé et maintenir le débit d’air à un niveau constant. Les courroies des ventilateurs
d’alimentation devraient être vérifiées régulièrement et ajustées ou changées au besoin.

L’humidificateur
Le système d’humidification a pour rôle de traiter l’air diffusé en injectant les volumes d’eau requis
pour assurer un niveau d’humidité convenable à l’intérieur de l’immeuble.
L’humidificateur est généralement mis en marche à l’automne. Cet élément mérite un entretien attentif et soutenu dans

la mesure où il peut être une source majeure de prolifération microbienne, si son état de propreté ou de fonctionnement laisse à désirer.
Une purge fréquente du réservoir et son 
nettoyage périodique doivent être prévus au programme d’entretien préventif, de même que le nettoyage du bassin de récupération. Le cylindre de l’humidificateur, lorsque présent, doit être changé à la fréquence recommandée par le fabricant.

Les conduits d’aération
Si les éléments mentionnés précédemment ont été bien entretenus et protégés par des filtres adéquats, les conduits
d’aération seront en principe exempts de poussière et d’humidité accumulées. À défaut d’entretien préventif des
composantes mécaniques, il peut être requis de procéder au dépoussiérage des conduits.
L’absence d’un programme d’entretien préventif pourra, le cas échéant, exiger le remplacement
pur et simple des conduits d’aération dont les surfaces isolantes sont mouillées ou souillées.

Les boîtes à débit variable
Dans plusieurs systèmes, les boîtes à débit variable contrôlent, à l’intérieur des conduits d’aération, les débits d’air admis à la pièce.
Elles sont contrôlées par les thermostats de pièce qui actionnent des actuateurs ajustant l’ouverture des volets en fonction
de la température à atteindre et souhaités par les occupants des bureaux. Un ou des pistons de boîtes à débit inopérants parce que brisés rendent impossible le contrôle adéquat des températures et la régulation normale de la ventilation dans les pièces contrôlées. Ces élément doivent être inspectés régulièrement et changés au besoin pour assurer un fonctionnement optimal du système de ventilation.

Les diffuseurs et les grilles de retour
Les diffuseurs et les grilles de retour sont, avec les thermostats, les seuls éléments visibles aux occupants des bureaux. Pour assurer leur rôle adéquatement, les diffuseurs ne doivent pas être obstruées et doivent demeurer libres de tout obstacle environnant empêchant l’écoulement de l’air dans la totalité de la pièce desservie.
Les grilles de retour doivent elles aussi être libres d’obstacles car elles servent à évacuer vers l’extérieur, via l’entreplafond ou par des conduits, l’air consommé par les occupants d’une pièce.
La présence de saletés ou poussière sur les diffuseurs ou un plafond noirci aux alentours ainsi que la présence de saletés sur les grilles de retour indique le besoin d’améliorer l’entretien ménager de la pièce concernée.

Les thermostats
Les thermostats sont des instruments de précision destinés à ajuster la quantité et la température de l’air soufflé dans une pièce en fonction de la
demande exprimée par les occupants. Pour bien remplir son rôle, le thermostat de pièce devrait demeurer libre, ne pas se trouver à proximité d’une source
de chaleur ou d’un courant d’air froid. Comme ils sont sujets à se décalibrer, ces éléments doivent faire l’objet d’une vérification et d’un calibrage périodiques.

La bouche d’évacuation de l’air vicié
La bouche d’évacuation du système de ventilation est la partie destinée au rejet de l’air intérieur de l’immeuble pour donner place à l’apport d’air neuf via la prise
d’air extérieur. Pour être efficace, la bouche d’évacuation doit être inspectée et son ouverture être libre de tout obstacle empêchant l’écoulement vers l’extérieur de
l’air vicié expulsé par le système.
De plus, on doit s’assurer que les rejets d’air ne puissent pas atteindre la prise d’air extérieur du système, à défaut de quoi on sera en présence de captage d’air
vicié par la prise d’air extérieur, réduisant d’autant la qualité de l’air intérieur de l’immeuble.

Les minuteries de ventilation
Les systèmes de ventilation sont généralement munis de minuteries ayant pour fonction de mettre en marche ou d’interrompre l’opération du système selon la variation de la
fréquentation d’un immeuble à bureau par ses occupants. Le contrôle de la minuterie s’applique sur des périodes de 24 heures et sur 7 jours. Le gestionnaire de l’immeuble est la
personne qui décide des moments de mise en marche et d’arrêt du système de ventilation, tandis que le frigoriste ou le spécialiste en mécanique du bâtiment règle les
minuteries selon les spécifications du gestionnaire de l’immeuble.
Il est courant de rencontrer des systèmes de ventilation dont la minuterie active le système une heure avant l’arrivée des employés et en interrompe l’opération une
heure après le départ des, employés, incluant les fins de semaine. Il est donc important de connaître précisément les moments de mise en marche et d’arrêt du système de ventilation
d’un édifice hermétique de façon à ajuster au besoin les minuteries en fonction des modifications apportées aux horaires de travail.
Par ailleurs, il est nécessaire que le système soit mis en marche assez tôt avant le début d’un quart de travail pour évacuer l’air vicié de l’immeuble et fournir l’apport
d’air neuf requis au confort des occupants avant que ceux-ci engagent leur journée de travail.

L’équilibrage du réseau
L’équilibrage du réseau de distribution de l’air est une opération technique exécutée par un expert ayant pour but de répartir l’air total disponible de
l’immeuble dans chacune de ses pièces selon sa vocation et son occupation, ceci en fonction des normes et de la réglementation sur la qualité de l’air intérieur.
Lors de rénovations intérieures, de modifications dans la destinée des locaux ou de changement dans le,nombre des occupants d’un
bureau, il est souhaitable et recommandé de faire procéder à une recalibration partielle ou complète du réseau de distribution, de l’air de façon à maintenir
l’équilibre entre les débits d’air fournis dans chaque bureau et les ,besoins de ses occupants.
Retenons aussi que des changements majeurs dans l’affectation des pièces peut parfois exiger l’ajout de diffuseurs
ou l’augmentation de la taille de conduits d’air.

Entretien des réseaux de ventilation Nord Isère Savoies.

Powered by Infoweb38 Mentions légales